"Duel Tour", Lille, 30 mai 2009

Les appareils professionnels peuvent se passer de flash et ne gênent donc en rien l'artiste. Mais ils sont plus repérables, plus difficiles à dissimuler et donc plus faciles à interdire...

Donc moi, refoulé, à l'entrée, par les sympathiques cerbères de service... qui ont cependant laissé passer des centaines d'appareils amateurs, qui ont flashés, eux, beaucoup... sans, d'ailleurs, que cela ne dérange "l'Artiste", je pense. Les gesticulations et menaces des cerbères pourchassant les appareils flashant durant le concert étaient bien plus dérangeantes, m'a-t-on dit.

La prochaine fois, promis, je dissimulerai mon matériel au lieu de le présenter spontanément, à l'entrée.